"banner top"

Votre carrière est notre programme – depuis trente ans

L’article suivant montre comment et pourquoi le Technicum du soir de Berne est devenu le Centre de formation continue du Département TI de la HESB.  

Article au format PDF

1979. Il n’y avait ni Internet, ni ordinateurs portables, ni Macintosh, ni téléphones portables et même le premier virus informatique «Elk Cloner» n’apparaîtrait que dans trois ans plus tard. À Berlin, un mur séparait la ville en Est et Ouest. La Grande-Bretagne était une véritable île sans un tunnel ferroviaire pour y accéder et les États européens avaient chacun leur propre monnaie. Pour se rendre du Nord de la Suisse au Tessin, il fallait emprunter le col du Gothard en été ou charger sa voiture sur le train pour traverser les Alpes, en hiver. La vignette n’était pas encore obligatoire pour circuler sur les tronçons d’autoroute disponibles.

Il n’y avait pas de  Stade-de-Suisse à  Berne, mais le stade du Wankdorf et, juste à côté, les bâtiments de l’Ecole d’ingénieurs de Berne (ISBE), qui proposait, entre autres, des études postgrades. La précocité de l’ISBE à offrir une formation continue en cours d’emploi a une raison principale.

Berne présente une longue tradition de formation en cours d’emploi, orientée vers la pratique. Dès 1959, le Technicum du soir  (ATB) a proposé des filières d’études, avec des cours le soir et le samedi. Il paraît donc évident que Berne a tenu le rôle de leader en formation continue. En effet, il a fallu que l’offre, orientée vers la pratique et permettant de concilier activité professionnelle et formation continue, ait vraiment été attrayante pour que des adultes actifs l’aient envisagée.

La Software Schule Schweiz   

La Software-Schule Schweiz (SWS) est le fruit d’un programme de l’État destiné à promouvoir la formation en informatique en Suisse. Comme Berne proposait déjà des études postgrades en Software-Engineering et disposait de l’infrastructure appropriée, cette mission lui a été attribuée en 1979. Dix ans plus tard, U. Burri, Président de la SWS, a écrit que „le cap des 1000 diplômés avait été franchi. “ 

Les études postgrades en gestion (EP EG)

Les nouvelles études postgrades en gestion ont débuté à peu près à la même époque. Le directeur du programme EP a écrit dans l’organe scolaire info bit 2/1989: «Le 3è cours d’études postgrades en gestion a commencé à l’ISBE il y a quelques jours. 24 ingénieurs vont suivre une formation continue intensive en gestion d’entreprise et du personnel durant quatre semestres. Nous comptons actuellement au total 72 participant-e-s aux études postgrades.»

Les deux domaines, SWS et EP EG se sont développés indépendamment et en même temps parallèlement. Les offres sont complémentaires, nombreux sont les étudiant-e-s qui suivent des programmes dans les deux domaines. Actuellement, l’offre de formation continue du département Technique et informatique de la Haute école spécialisée bernoise regroupe 900 étudiant-e-s.

Une formation continue couronnée de succès

Quelles sont les caractéristiques d’une formation continue en cours d’emploi couronnée de succès ? Elle doit offrir aux étudiant-e-s des programmes de qualité orientés vers la pratique et la recherche. L’horaire aussi doit être attractif. Et il faut que les étudiant-e-s puissent atteindre le but de la formation continue en un minimum de temps. Travail et école se déroulent en parallèle et se complètent. Dans l’idéal, l’employeur tire tout de suite profit de la formation continue en cours.

Nous répondons à ces exigences de deux manières :

  • Des programmes CAS  spécifiques conduisent au but souhaité en un ou deux semestres. Le diplômé choisit le programme CAS le mieux adapté à sa carrière professionnelle. Le transfert des connaissances acquises dans l’activité professionnelle prend six mois au plus. Plusieurs CAS – des pauses sont possibles, voire même judicieuses – conduisent à un diplôme MAS. (Master of Advanced Studies)
  • Des programmes DAS, de trois semestres et demi, ou EMBA, de quatre semestres et demi, regroupent étudiant-e-s, entreprises des étudiant-e-s et école en une communauté de formation. Nous organisons des Living Cases après le premier semestre déjà. Ce sont les entreprises des étudiant-e-s qui proposent les sujets. Un représentant de l’entreprise et un enseignant garantissent un travail profitable pour tous. Les Living Cases servent aussi de préparation au travail de diplôme, projet bien plus complexe et à nouveau proposé par l’entreprise.

En plus de la qualité, de l’orientation vers la pratique et de la possibilité d’accomplir ces études – à savoir la combinaison travail et études – une formation continue couronnée de succès se distingue par une caractéristique supplémentaire. En tant que professionnels de différents milieux et occupant différentes fonctions, ces étudiant-e-s sont porteurs des expériences les plus diverses. Dès lors, l’échange entre étudiant-e-s, tout comme celui entre étudiant-e-s et enseignant-e-s est un élément porteur de cette formation continue. Si la composition hétérogène de la classe représente un grand défi pour les enseignant-e-s, elle rend aussi l’enseignement très stimulant. Dans la plupart des branches, une expérience professionnelle concrète est essentielle pour les enseignant-e-s.

Le Managementzentrum de Berne

La Haute école spécialisée bernoise a été fondée en 1998. Les différentes écoles ont été cantonalisées et leurs filières d’études regroupées en départements. Les filières d’études de l’ISBE ont été déplacées. La formation au niveau Bachelor et Master of Science est surtout dispensée à Bienne et Burgdorf dans le cadre d’un programme à plein temps. Grâce à sa forte position sur le marché, le département Formation continue est resté à Berne et a développé ses programmes en cours d’emploi.  En plus de la marque SWS pour la formation continue IT, le nom Managementzentrum Bern (MZBE) pour la formation continue en management a fait son apparition. Tous deux respectent la tradition innovante de la formation continue en cours d’emploi – depuis trente ans.