"banner top"

L’avenir est électrique

Les véhicules électriques sont à la mode. Mitsubishi a mis sur le marché la première voiture électrique prête pour la production en série. BKW FMB Energie SA, en collaboration avec la HESB-TI et la HES de Lucerne, a étudié la viabilité au quotidien de la i-MiEV. Les résultats méritent toute notre attention.

Article au format PDF

Les voitures électriques sont à la mode en cette période de changements climatiques et de pénurie de pétrole brut. Mitsubishi a transformé «i», sa petite voiture à quatre places, et est, ainsi, le premier grand fabricant à lancer une City Car prête à être fabriquée en série : la i-MiEV. En collaboration avec la HESB-TI et la HES de Lucerne, BKW FMB Energie SA a testé en détail l’auto électrique de Mitsubishi i-MiEV.

Innovations techniques

Comme pour la Mitsubishi «i» d’origine, équipée d’un moteur à essence, la chaîne de traction de la i-MiEV est aussi placée devant l’axe arrière. Ceci engendre un espace confortable pour quatre personnes. Le pack de batterie Lithium-Ion, d’un poids d’env. 200 kg, est logé sous le plancher du véhicule. Le moteur synchrone à aimant permanent très efficace a plus de puissance (47 kW/63 PS) et de couple (180 Nm) que le moteur turbo à essence de 600-cm3 (61 PS, 94 Nm) de la «i». Le résultat a surpris un grand nombre de conductrices et conducteurs: une accélération rapide et continue, et très silencieuse.

La i-MiEV dispose de différents systèmes pour charger les batteries: le système de chargement à domicile permet de le faire sur secteur domestique en env. 7 heures. Le système de chargement rapide en seulement 30 minutes sera possible sur borne spécifique, dès que l’infrastructure adéquate «Quick Charger» sera disponible en Europe.

Résultats des tests et perspectives

Les divers programmes de tests effectués à la HESB-TI et à la Haute école de Lucerne ont révélé que la voiture électrique Mitsubishi i-MiEV était mûre et viable pour le quotidien. «La voiture consomme 19 kilowattheures par 100 kilomètres», rapporte Andrea Vezzini, professeur d’électronique industrielle. Cela correspond à 2 litres d’essence. L’émission de CO2 est faible. «Même en produisant le courant à partir d’énergies fossiles à l’aide d’une centrale à gaz moderne mixte, l’émission est réduite de 58%», souligne M.Vezzini. Cela suffit pour répondre aux besoins actuels de confort de conduite et remplit les exigences essentielles d’un véhicule citadin typique.

Les tests montrent toutefois aussi certaines limites: l’autonomie de 144 km, indiquée par le fabricant, n’a pas vraiment été atteinte. Ceci ne représente pas, en soi, un problème, puisque les statistiques affirment que l’automobiliste moyen utilise, certes, sa voiture trois fois par jour, mais qu’il ne parcourt en tout que 37 kilomètres.

Le prix devrait constituer un obstacle plus important. Il est prévu de commercialiser la i-MiEV au Japon en été 2009. En Europe, le lancement est planifié pour 2010 – son prix est inconnu à ce jour. M. le Prof. Vezzini n’en démord toutefois pas: «L’avenir est électrique.»

Borne à chargement rapide pour le chargement rapide en cours de route. (Photo: Mitsubishi Motors Switzerland)