"banner top"

Dans la zone de confluence entre technique et culture

Le développement de l’homo sapiens est très étroitement lié à ses réalisations techniques. Le cerveau, la langue et la technique se sont mutuellement influencés et ont permis un développement permanent.

Article au format PDF

Aujourd’hui, nous savons qu’une coévolution de l’être humain avec la planète de la vie est menacée. La thématisation du développement durable aborde ce problème:

«Un développement durable est un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.»

Cette définition, introduite par la commission Brundtland de l’ONU et utilisée dans le monde entier depuis plus de 20 ans, peut être représentée par le triangle Économie (économique), Société (social) et Environnement (écologique). À l’avenir, la technique doit faire partie intégrante de ce schéma, et se situe, par ailleurs, dans la vaste zone de confluence de la culture.

Le triangle du développement durable dans la zone de confluence entre technique et culture

Les hautes écoles spécialisées peuvent apporter une contribution essentielle à la résolution des problèmes inhérents à notre société civile. Fondamentalement, tous les départements de la HESB - enseignement, recherche et prestations de service - sont concernés par le triangle de la durabilité.

Le groupe de travail Développement durable, institué par la Direction de l’école avec le soutien du Conseil de l’école, a organisé un sondage auprès des responsables du développement de la qualité, des filières d’études de bachelor et des chercheurs. Il en est ressorti que c’est avant tout dans la collaboration interdisciplinaire et interdépartementale que se situe le potentiel qui devra être mieux exploité à l’avenir.

Dans le présent hitech 2/2009, nous vous présentons des projets futuristes du point de vue du développement durable. Il s’agit d’importants apports techniques dans le domaine de la recherche et du développement. Ces thèmes devraient trouver une bien plus grande place dans les différentes filières d’études. Pourtant, les modules proposés actuellement font peu mention de la durabilité ou du développement durable.

La direction de l’école a aussi mandaté le groupe de travail Développement durable pour élaborer, en collaboration avec les Commissions Enseignement et Recherche, des objectifs et des indicateurs qui permettent d’intégrer les exigences du développement durable dans les contrats de prestations avec les départements, et ce sur la base du contrat de prestation du gouvernement bernois.

Les étudiant-e-s sont généralement très ouvert-e-s aux problèmes du développement durable et sont conscient-e-s qu’il sera de leur responsabilité de contribuer à la résolution des problèmes technico-sociaux au cours de leur carrière professionnelle.

À l’avenir, la HESB a de bonnes chances d’occuper, en coopération avec d’autres institutions nationales et internationales de la formation, de l’économie, la politique et la société, une place de choix dans le débat sur le développement durable.