"banner top"

Concentrer les compétences pour plus de «Power»

Download

Actuellement les résultats de pointe sont surtout réalisés là où les têtes intelligentes coopèrent de manière interdisciplinaire sous un même toit. Avec un centre de recherche sur l’énergie et la mobilité orienté sur l’application, les esprits innovants de la Haute école spécialisée bernoise ont trouvé un chez soi. Il est urgent d’agir – le temps presse !

L’ancienne « École d’ingénieurs de Bienne »  a fait les grands titres de la presse internationale, en 1987, parce que son Spirit of Biel-Bienne avait décroché une place sur le podium du premier World Solar Challenge et qu’elle était considérée comme le pionnier de la technologie des véhicules solaires. À peine une année plus tard, le laboratoire de photovoltaïque voyait le jour à Burgdorf. Depuis, ce laboratoire organise des projets de recherche avec des partenaires du monde entier ainsi que des ateliers internationaux. En 2005, son installa-tion photovoltaïque alpine, construite en 1993 au Jungfraujoch, a atteint une performance de pointe de 1537 kW / kWp, suscitant l’intérêt du monde entier. En 2009, l’entreprise brésilio-paraguayenne Itaipu Binacional – qui exploite la plus grande centrale hydroélectrique du monde – a mandaté la Haute école spécialisée bernoise (HESB) pour développer une batterie avec technologie lithium-ion. C’est ainsi que, sous la direction des spécialistes biennois en énergie, le personnel sur place a pu construire un bloc de batterie et suivre une formation en technologie des batteries.

Transfert de technologie parfait

Ces compétences, développées de manière conséquente pendant des années, prennent petit à petit leur envol et réussissent à s’imposer sur le marché par le biais des Spin-offs de la HESB. Sputnik Engineering AG, un des producteur leader mondial de convertisseurs solaires raccordés à un réseau, avec des filiales dans toute l’Europe, ou drivetek ag, prestataire de services en Engineering, leader pour la technique d’entraînement électrique spécifique aux applications et qui réalise hardware, software et machines électriques in-house, en sont des exemples.

Le savoir-faire des scientifiques et des ingénieur-e-s de la HESB est recherché. Ils collaborent à des réseaux nationaux et mondiaux et apportent d’importantes contributions dans des consortiums pour la recherche reconnus. Des acquis tirés de la technologie des moteurs, développée pour le Spirit of Biel-Bienne, est née une technologie pour moteurs à aimant permanent. Ceux-ci s’avérant bien plus efficaces que les moteurs synchrones, on en tire parti dans les nouvelles compositions CFF de Bombardier Transportation (Suisse).

La HESB a encore d’autres atouts en main, comme le Laboratoire de contrôle des gaz d’échappement, fondé à Nidau il y a 15 ans, dont le laboratoire moteur jouit d’une renommée internationale. On y détecte les nanoparticules malsaines des moteurs à combustion, desquelles aucun des systèmes de filtre actuels ne nous protègent. Il exploite actuellement un tout nouveau banc d’essai à rouleaux pour quatre roues, unique en Suisse, qui permet aux ingénieurs de la HESB-TI d’examiner très précisément les véhicules hybrides les plus modernes et de définir les étapes du développement des systèmes d’entraînement complexes. Les ingénieur-e-s automobile biennois occupent également les avant-postes dans le secteur des systèmes de pilotage des véhicules. Suite à l’homologation TÜV, leur technologie «Steer by Wire» – un pilotage intégralement électronique avec fonction d’accélération et de freinage tant pour des personnes handicapées que pour des véhicules municipaux – commence à s’imposer dans toute l’Europe sous le label joysteer. Toutes ces activités relatives à l’énergie et à la mobilité sont regroupées en interne dans un Institute for Energy and Mobility Research (IEM), dont les points forts sont décrits dans les différents articles dans cette revue.

Un travail d’Hercule qui n'est pas sous les feux de la rampe

En dépit de tous ces succès scientifiques, le public ne perçoit pas la Haute école spécialisée bernoise comme une autorité dans le domaine de la recherche sur l’énergie et la mobilité. La raison en est que le monde autour de nous a changé: au niveau tertiaire, dans les hautes écoles spécialisées, un nouveau type d’engagement avec un mandat de prestations élargi est né. Il comprend, outre l’enseignement, de la recherche appliquée et du développement. Ainsi, les activités R+D sont plus structurées, elles ont une orientation plus fondamentale et sont plus interconnectées au niveau international qu’à l’époque du «Technicum». Aujourd’hui, nous devons réfléchir à comment couvrir nos futurs besoins en énergie et à comment garantir la mobilité nécessaire à notre économie. Pour cela, il faut des esprits novateurs, des idées courageuses et des méthodes durables, possibles seulement à l’interface des disciplines et grâce à des collaborations étroites et interdisciplinaires. Et pourtant les «esprits intelligents» de la HESB sont dispersés dans tout le canton.

Des concepts de campus couronnés de succès de par le monde sont des exemples qui nous montrent comment utiliser habilement les synergies, associer intelligemment connaissances et expériences et intégrer efficacement différents laboratoires dans des réseaux de recherche nationaux et internationaux. L’esprit d’innovation peut s’épanouir là où les compétences de la recherche, de l’enseignement et de l’économie privée sont regroupées sous un seul toit. De courts déplacements, des laboratoires accessibles à pied et un bon agencement offrent la possibilité de nouer des contacts et d’échanger des idées.

Une innovation centralisée et des technologies, voilà la clé de la croissance économique, de l’implantation d’entreprises dynamiques, de la création de places de travail hautement qualifiées, de la formation de spécialistes engagés. De plus, un campus a aussi une répercussion positive et durable sur l’ensemble de la vie économique et sociale d’une région.

L’union fait la force

En tant que Haute école spécialisée bernoise dans la «petite Suisse», nous vivons en bon voisinage avec des hautes écoles et universités de haut rang. En effet, dans le domaine de l’énergie et de la mobilité, nous coopérons étroitement avec des instituts de recherche tels que le Competence Center Energy and Mobility (CCEM) de l’Institut Paul Scherrer. De même, les plus grandes entreprises et la plupart des places de travail du secteur photovoltaïque se trouvent juste à notre porte. La Belenos Clean Power Holding AG, une des initiatrices les plus visionnaires de l’énergie durable et de la mobilité, fondée en 2007 par Nicolas G. Hayek, en est un exemple. Et des industries comme les fournisseurs d’automobiles – qui comptabilisent un chiffre d’affaires comparable à celui de notre industrie horlogère – pourraient, elles aussi, apporter une contribution essentielle pour une mobilité durable au sein d’un regroupement.

Une de nos tâches en tant que haute école spécialisée est de servir d’interlocuteur aux petites et moyennes entreprises, de les aider à développer leur capacité d’innovation pour émerger dans la compétition globale des produits et prestations de services ingénieux. Pour cela, nous devons certes unir nos forces, rassembler l’excellence et communiquer notre recherche de pointe, mais nous devons surtout et avant tout disposer d’une plateforme centrale pour les présenter. Il nous faut un centre de rayonnement international pour aider nos pionniers locaux à percer sur la scène mondiale et pour positionner la HESB au niveau international. Un campus moderne peut donner lieu à un tel centre, qui agirait comme un aimant sur les futures générations d’étudiant-e-s et offrirait un terrain fertile à l‘esprit pionnier bernois.

Une initiative pour l’avenir, tel un Swiss Innovation Park à Bienne, ne peut voir le jour que si des personnes qui s’investissent et qui orientent leur regard vers le futur soutiennent cette idée. Nous ne devons pas rester les bras croisés et attendre qu’en 2020 un campus voie éventuellement le jour. Pourquoi ne pas créer aujourd’hui déjà, par un projet de Public-Private Partnership avec des partenaires indus-triels, un seul site de recherche appliquée pour la recherche sur l‘énergie et la mobilité, un terrain fertile pour l’innovation et pour de jeunes entreprises focalisées sur l’énergie et la mobilité ?

J’invite les entreprises ou les particuliers intéressés par une telle action à me contacter. Je vous remercie de votre intérêt et je me réjouis de vos réactions!   

En 1990, décrochant le titre de champion du monde devant Honda au World Solar Challenge, le Spirit of Biel-Bienne II a été catapulté au zénith des légendes.