"banner top"

Bronze pour CybaTrike au Cybathlon

Download

Le 8 octobre 2016, la EPF de Zurich a organisé le premier Cybathlon du monde. Lors de cette manifestation, des personnes souffrant d’un handicap physique se sont mesurées les unes aux autres dans un concours unique à l’aide de systèmes d’assistance ultramodernes. L’équipe de la Haute école spécialisée bernoise a remporté la médaille de bronze dans la discipline du vélo de course avec stimulation musculaire électrique.

61 équipes de 25 pays se sont affrontées dans six disciplines différentes. Dans la discipline du vélo de course avec stimulation musculaire électrique, seuls des pilotes atteints de paralysie intégrale et des vélos sans moteur étaient admis. L’équipe dirigée par le Prof. Dr Kenneth Hunt, défendait les couleurs de la BFH. Cette équipe est composée de chercheurs de l’Institut de réhabilitation et technologie de la performance IRPT, du Centre suisse de paraplégiques Nottwil SPZ et du pilote Julien Jouffroy qui ne sent plus ses jambes et ne peut plus les bouger suite à une lésion de la moelle épinière. Si, lors du concours, Julien a réussi à pédaler malgré sa paralysie, il le doit à son CybaTrike, un vélo couché avec deux roues avant et une roue arrière, développé spécialement pour la course. Toutefois, il s’est aussi soumis pendant de longs mois à un entraînement musculaire ciblé en vue du Cybathlon.

Stimulation musculaire électrique
Les muscles de Julien étaient activés par stimulation électrique (Functional Electrical Stimulation, FES). Cela signifie que des électrodes appliquées sur la peau transmettent des impulsions électriques à la musculature paralysée des jambes. Les muscles se contractent sous l’effet de ces impulsions. Une personne dont les voies nerveuses entre le cerveau et les muscles des jambes sont coupées à cause d’une lésion de la moelle épinière, peut ainsi déclencher un mouvement à l’aide d’un appareil de commande intelligent.
Le problème: vu que des jambes paralysées ne peuvent pas donner de ressenti, Julien ne sent pas l’intensité à laquelle il doit activer ou stopper les muscles. Ce sont des capteurs qui se chargent du timing de l’activation du pédalier. Grâce à leurs feedbacks et au réglage préalable de l’activation, le système connaît exactement la position des jambes de Julien, ce qui lui permet de stimuler de manière ciblée les muscles correspondants. La force de la stimulation, et par conséquent de l’activation, est toutefois dirigée par le pilote au moyen d’une poignée de commande sur le guidon.
Le concours était tout à fait pareil à une compétition sportive classique sur une distance de  750 mètres. Dans la petite finale, Julien a accompli une magnifique performance qui a rapporté la médaille de bronze à l’équipe.

Pour une qualité de vie meilleure
L’arrière-plan du travail de l’équipe de recherche est sérieux: la combinaison FES-vélo doit un jour être utilisée dans le quotidien des paraplégiques et tétraplégiques. L’activité qu’elle engendre n’entraîne pas seulement les muscles, mais conserve aussi la densité osseuse et est bénéfique pour le système cardio-vasculaire. La santé en est donc directement bénéficiaire et la qualité de vie bien meilleure.

Les médaillés de bronze | de g. à dr. Kenneth Hunt, Marco Laubacher, Julien Jouffroy, Anil Aksöz