"banner top"

Variété des matériaux – comment se construit la confiance des maîtres d’ouvrage ?

Download

Dans le secteur de la construction, la variété des matériaux et des produits intéressants ne cesse de croître. Cela place les maîtres d’ouvrage et les investisseurs face à des décisions importantes. Où puisent-ils les renseignements les plus utiles pour choisir ces matériaux? Et quel est le rôle de leur formation personnelle dans ce processus? Voici l’aperçu d’une étude récente menée au sein du domaine de compétences Management et études de marché de la BFH.

L’étude de marché de la BFH se concentre sur les immeubles d’habitation, les bâtiments commerciaux et les bâtiments publics, qui représentent un volume de marché de plus de 40 milliards de francs suisses par an. Au cours des dernières années, les maîtres d’ouvrage et les investisseurs ont décidé d’utiliser plus souvent le bois pour les façades, pour les systèmes porteurs et dans l’aménagement intérieur. Un dixième des nouveaux immeubles d’habitation est planifié en bois, soit environ 630 bâtiments en 2016. Les façades entières ou partiellement en bois recouvrent environ 945 nouveaux immeubles de logements. C’est pourquoi il est intéressant de se demander à qui revient la décision de construire en bois ou en dur et à quel moment dans le processus de construction. Plus de 200 participants à l’étude ont fourni des informations sur leurs projets de construction. Le taux de participation a largement dépassé nos attentes.
En guise de sources d’informations utiles, voire très utiles, pour le choix du matériau, les maîtres d’ouvrage et les investisseurs citent en premier lieu leur propre expérience avec ce matériau, puis ils évoquent l’expérience de leurs expert-e-s et de leurs équipes en entreprise (94 %) et enfin leurs connaissances acquises au cours des études ou dans le cadre d’une formation continue (92 %). Les ratios importants recueillis pour ces trois sources d’information sont quasi identiques à l’étude préliminaire de 2014. Si on considère en plus l’expérience professionnelle des personnes participant à l’étude (dont 83 % ont plus de dix ans d’expérience dans le secteur de la construction), cela signifie que le choix du matériau des façades et de l’aménagement d’intérieur est déterminé avant même le début d’un projet dans un cas sur cinq.
Les visites de sites en construction et les visites de projets (85 % des participants) constituent une source importante d’informations, qui aide la plupart des participants à l’étude à se faire régulièrement une idée sur le terrain et, surtout, qui augmente leur confiance dans les nouveaux produits. L’expertise et les conseils spécialisés des concepteurs sont presque aussi importants (84 %). Les renseignements fournis par les fabricants et les distributeurs (79 %), ainsi que l’expérience des artisans de la mise en œuvre sont également très appréciés. Il est surprenant que l’avis des plateformes d’architecture soit moins pris en considération que lors de l’étude précédente. En 2014, 46 % des participants avaient qualifié cette source d’information d’«utile», alors qu’en 2017, le chiffre passe à 32 % seulement. En revanche, les rapports parus au sein de revues spécialisées et les publications spécialisées (61 %) sont nettement préférées – à la fois pour les informations professionnelles comme les variantes de construction, les nouveaux matériaux, les chiffres clés et les coûts du cycle de vie des bâtiments.
Cependant, les participants à l’étude ne pensent pas qu’il y ait une surabondance d’informations ou que le choix soit rendu plus difficile par une surabondance d’informations. Dans cette étude en particulier, l’affirmation selon laquelle «Les visites sur place et les entretiens avec les personnes sont particulièrement précieux dans la sélection des matériaux» remporte le plus d’adhésion. L’affirmation selon laquelle «La recherche en ligne est devenue un outil indispensable dans la sélection des matériaux de construction» vaut pour 60 % des participants. On peut en déduire que la situation des fournisseurs du marché de la construction n’est pas facile quand ils introduisent de nouveaux produits et qu’ils veulent inspirer la confiance. En effet, il faut éveiller l’attention et la confiance des client-e-s par de nombreux canaux.
L’étude sera répétée dans trois ans en utilisant la même méthodologie afin de mesurer les changements.

Nombre de permis de construire approuvés pour des immeubles d’habitation, 2012-2016