Cancer: mise au point d’une immunothérapie inédite

24. Février 2020
Février 2020

Un médicament d’un type nouveau sera bientôt administré dans les hôpitaux suisses. Ce nouveau remède active le système immunitaire et lui permet de débusquer et de combattre les tumeurs et leurs métastases. Les cellules tumorales dans le corps du patient sont alors détruites, tandis que les débris cellulaires sont utilisés pour entrainer le système immunitaire à se défendre contre le cancer, c.-à-d. le «vacciner».

Au cours des dernières décennies, des progrès significatifs ont été réalisés dans la lutte contre le cancer. L’immuno-oncologie a pris de l’importance, et de nouvelles immunothérapies font aujourd’hui naitre l’espoir que le cancer pourra être durablement tenu en échec, voire guéri. De nouveaux médicaments abondent certes, mais un traitement efficace contre des cancers présentant déjà des métastases fait encore défaut. La jeune entreprise biennoise IPS Biopharma AG est sur le point de lancer un tel médicament.

Combinaison gagnante

 
Le concept de la combinaison des traitements est né dans le sillage du fulgurant gain de popularité de l’immunothérapie contre le cancer. De nos jours, la combinaison de différentes immunothérapies et d’interventions chirurgicales ayant pour but d’enlever la tumeur est perçue comme une des approches les plus à même de combattre efficacement le cancer. À cet égard, IPS Biopharma AG, en collaboration avec Immunophotonics Inc., réalise un travail d’avant-garde. Immunophotonics a découvert un polymère glucidique injectable appelé IP-001 qui est en mesure de déclencher une réponse immunitaire contre le cancer. Il agit en combinaison avec l’ablation de la tumeur, au laser, aux micro-ondes ou par le froid notamment. L’injection d’IP-001 convertit cette ablation en une thérapie d’immuno-oncologie qui active le système immunitaire. L’IP-001 capture des antigènes spécifiques des tumeurs, transmet l’information au système immunitaire, ce qui déclenche une forte réaction des cellules T. S’ensuit un assaut généralisé contre le cancer dans l’ensemble du corps. En Suisse, ce traitement est en cours de test. Swissmedic a récemment approuvé une étude clinique multicentrique de phase I/II, développée de concert avec le Groupe suisse de recherche clinique sur le cancer (SAKK).
Les cellules cancéreuses éliminées libèrent des antigènes.

La Suisse en tête

À l’échelle internationale, la Suisse mène la course dans le processus d’autorisation d’IP-001. Ce succès repose sur la culture locale de l’innovation ainsi que sur le soutien actif de la Fondation pour l’innovation technologique (STI), du Canton de Berne et d’investisseurs privés. IPS Biopharma AG bénéficie ainsi de conditions idéales pour stimuler son esprit d’innovation et réaliser de nouveaux progrès. Outre la réalisation des essais cliniques, il s’agit de trouver des combinaisons supplémentaires avec d’autres traitements anticancéreux. On a déjà pu identifier des synergies avec des immunothérapies existantes, et les coopérations établies avec des entreprises du domaine de l’inhibition des points de contrôle et de la thérapie cellulaire mèneront vraisemblablement à de nouvelles combinaisons cliniquement significatives. Tant les patient-e-s que le pôle d’innovation Bienne seront gagnants.

Informations