Enrobés bitumineux tièdes et augmentation du taux de recyclage 

4. Juin 2020

Dans le secteur de la construction routière, les défis liés à l’établissement d’une démarche de développement durable sont, à l’heure actuelle, encore nombreux à relever. Pourtant des techniques permettant d’apporter une contribution significative existent déjà, entre autres concernant les procédés de fabrication des matériaux.

Amandine Ziegelmeyer, collaboratrice scientifique, domaine de compétences Infrastructures de transport, BFH
Nicolas Bueche, professeur en infrastructures de transport, responsable du domaine de compétences Infrastructures de transport, BFH
Les enrobés bitumineux sont les matériaux les plus fréquemment utilisés pour la construction et l’entretien de routes. Ils sont issus du mélange, à des températures généralement comprises entre 150 et 180° C, d’un liant hydrocarboné (bitume) et de granulats minéraux. La réutilisation d’agrégats d’enrobés (AE), issus de la déconstruction d’anciennes chaussées, dans la fabrication de nouveaux enrobés permet aujourd’hui déjà de préserver les ressources naturelles de bitume et de granulats, tout en limitant les volumes de matériaux mis en décharge. De plus, la fabrication d’enrobés à partir de techniques dites «tièdes» permet quant à elle de réduire d’environ 30° C la température de fabrication, engendrant ainsi une réduction de la consommation d’énergie de l’ordre de 20 à 30%, et aussi des émissions, tout en améliorant les conditions de travail sur les sites de production et les chantiers.  
Agrégats d’enrobés 
Il subsiste cependant un potentiel de développement et d’optimisation de ces techniques. À titre d’exemple, on dénombre aujourd’hui encore, chaque année, environ 58 000 tonnes d’AE qui ne sont pas réutilisés et ainsi directement mis en décharge. L’augmentation du taux d’AE dans la fabrication de nouveaux enrobés permettrait de valoriser cet excédent de matière première secondaire. Aujourd’hui, le taux d’incorporation d’AE est en moyenne de 30 à 35% pour les projets impliquant des maitres d’œuvre actifs sensibilisés à la question. Ce taux varie toutefois significativement selon le domaine d’application de l’enrobé. En outre, selon plusieurs projets de recherches menés dernièrement, la combinaison du recyclage des AE avec une fabrication tiède serait bénéfique pour les performances des matériaux ainsi produits, tout en limitant davantage les impacts sur l’environnement.
C’est dans ce contexte, où la fermeture des cycles de vie des matériaux est essentielle, qu’est née en avril 2018 la plateforme collaborative Kies für Generationen (KFG) regroupant plusieurs acteurs de la profession. Parmi eux, l’Association zurichoise des producteurs de béton et de gravier, l’association asr Recyclage matériaux construction Suisse ainsi que des entreprises de construction et de transports de matériaux. L’objectif principal de cette plateforme est de promouvoir, conjointement avec les différents acteurs, le recyclage des matériaux issus de la déconstruction dans la fabrication de nouveaux matériaux et ainsi la fermeture de leur cycle de vie.
Exemple de chantier avec enrobés tièdes, projet PLANET. ( EPFL-LAVOC)
Au début de l’année 2020, la plateforme KFG, avec le soutien et le financement de huit administrations cantonales, a mandaté le domaine de compétences Infrastructures de transport de la BFH pour élaborer un guide des bonnes pratiques destiné à optimiser le taux de recyclage dans les enrobés bitumineux et l’implémentation d’enrobés tièdes. L’objectif de ce guide est notamment d’aider et d’accompagner les maitres d’ouvrage, les producteurs d’enrobés, les entreprises de construction ainsi que les bureaux d’ingénierie dans le développement et la mise en œuvre de ces techniques. Sa livraison est prévue pour le début de l’année 2021.