Sylvestre Mpawenayo (26), Gebäudewart und Betreiber eines Brunnens in Kubinaro, Burundi, schaltet die solarbetriebenen Wasserpumpen ein.
Mondial, individuel, en réseau

Fairpicture : modifier les perceptions pour changer le monde

Des personnes entreprenantes, créatives et désireuses de changer les choses : ce n’est pas ce que l’on imagine spontanément lorsqu’on pense au Burundi, à la Bolivie ou au Bangladesh. Pour nous, ces pays évoquent plutôt la pauvreté, la détresse et la faim. La plateforme Fairpicture veut modifier cette perception négative des pays du Sud : image après image, la jeune entreprise met en place son activité à impact social.

Jörg Arnold, cofondateur de Fairpicture

Le changement climatique, la pandémie et un nouvel ordre mondial placent l’humanité devant d’importants défis. Le fait que notre « monde » corresponde soudain à toute la planète rend les choses fort complexes. Or il n’a jamais été aussi important de bien comprendre les liens de cause à effet au niveau mondial : ce n’est qu’à cette condition que nous pouvons mettre au point des stratégies d’action intelligentes en tant que société. Les histoires visuelles, les photographies et les vidéos nous aident à réduire la complexité et à rendre la réalité « compréhensible ».

Les images sont toutefois des supports trompeurs. Depuis l’ère coloniale, la photographie occidentale a développé un « régime visuel » de stéréotypes qui inhibe jusqu’à nos jours le développement des pays du Sud. Ces stéréotypes – « pauvres, dépendants, incapables d’agir, corrompus » – sont non seulement discriminatoires, ils dénient tout simplement aux personnes du Sud la compétence de participer de manière constructive à la résolution des problèmes rencontrés.

Petros Yakobe (71) est membre du « Tiyanjane Club », une association de seniors du district Balaka au Malawi. Dans le cadre du projet MANEPO de HelpAge, il a contribué à la construction de drainages. Il a investi l’argent ainsi gagné dans des panneaux solaires, aujourd’hui source d’électricité pour sa maison familiale.

 Impact Diaries ist eine Kampagne von Fairtrade Deutschland über das Living Income Project in Ghana. Bäuer:innen erstellen kurze Videotagebücher, die darüber berichten, welchen Impact das Living Income Projekt für sie hat.

Sylvestre Mpawenayo (26), Gebäudewart und Betreiber eines Brunnens in Kubinaro, Burundi, schaltet die solarbetriebenen Wasserpumpen ein.

En coopération avec un réseau de plus en plus large de professionnel-le-s de l’image issus de toutes les parties de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Asie, Fairpicture veut nous faire changer de regard. Dans les pays occidentaux, l’image que l’on a des personnes vivant dans le Sud doit évoluer. Nous y contribuons en produisant d’autres images : pas pour des expositions, mais pour des publications d’œuvres d’entraide, d’entreprises et d’organisations internationales bénéficiant d’une grande audience. Sur la plateforme de Fairpicture, des photographes et vidéastes du Sud peuvent présenter leur vision de la réalité de leur pays sous la forme d’histoires visuelles, en concertation directe avec leurs mandants. Ces personnes connaissent les lieux, la culture et la langue du pays. Avec leur appareil photo ou leur caméra, elles peuvent fournir une image authentique de la vie de leurs compatriotes. Il s’agit de produire et de publier des images qui brisent les stéréotypes et mettent en évidence des ressources plutôt que des manques. Les personnes des pays du Sud ne doivent pas être rabaissées au rang de bénéficiaires d’aide, mais être présentées comme des partenaires compétent-e-s capables de contribuer à résoudre les problèmes du monde.

L’équité constitue un principe fondamental sur toute la chaine de production. De l’octroi des mandats à la publication d’une image en passant par le briefing des mandataires et l’accord donné par les personnes photographiées, la plateforme Fairpicture crée de la transparence et veille à ce que les représentations stéréotypées reculent peu à peu. Chaque « image équitable » est unique, protège l’intégrité des personnes qu’elle montre, ne discrimine pas, ne manipule pas et a été payée équitablement. C’est la mission que Fairpicture veut réaliser au cours de ces prochaines années.

« The world changes according to the way people see it, and if you can alter, even by a millimeter, the way people look at reality, then you change the world », estime l’écrivain James Baldwin. Chez Fairpicture, ce principe ramène sans cesse les impacts visés au cœur de notre réflexion, parallèlement aux objectifs commerciaux clairs que nous voulons atteindre.

 

Informations