GNU Taler: bien plus qu’un simple gadget

22. Octobre 2020
Octobre 2020

Concilier protection des données et transparence dans les paiements numériques, c’est possible: un automate va encourager la recherche et la réflexion chez les étudiant-e-s.

Dr Christian Grothoff, professeur d’informatique, BFH
Andreas Habegger, professeur d’informatique, BFH
À première vue, le distributeur de snacks du bâtiment du département Technique et informatique de la BFH, situé à la Haute-Route 80 à Bienne n’a rien de particulier, si ce n’est que l’assortiment proposé va bien au-delà de l’offre classique d’une cafétéria. En effet, on peut y trouver des outils et des livres en plus de chocolat et de boissons. Mais quiconque souhaite assouvir un petit creux, par exemple, doit recourir au mode de paiement par GNU Taler. Une tablette disponible à la caisse permet de charger un avoir sur son téléphone mobile, dans l’application Taler Wallet, en convertissant des francs en «francs électroniques». L’app en question permet ensuite d’acheter des produits au distributeur.

Le GNU Taler n’est pas une monnaie…

… c’est un système de paiement en ligne pour internautes. Pour fonctionner, ce système en effet doit être paramétré pour chaque monnaie (p. ex. francs, euros ou dollars). Le GNU Taler est un élément du projet GNU, qui est à la base de nombreux systèmes d’exploitation libres tels que Debian-Linux ou Ubuntu.
L’objectif de GNU Taler? Combiner les avantages du numéraire (confiance et anonymat) et ceux des communications électroniques (méthode en ligne économique, pratique et sûre). Sa particularité? Ce système de paiement hébergé à la BFH a été développé avec le soutien de la division Informatique à Bienne. Cela signifie que les serveurs, les ordinateurs et donc les principales données du projet se trouvent à la BFH.
C’est de l’union des compétences de Christian Grothoff et d’Andreas Habegger qu’est né le distributeur de snacks GNU Taler. Grothoff a conçu ce système de paiement électronique en collaboration avec d’anciens doctorants. La contribution de Habegger porte sur l’interface logicielle avec l’automate. Elle est essentielle.
Pour rendre le distributeur compatible avec le GNU Taler, de nombreux défis ont été relevés au tournant de l’année 2020: il a entre autres fallu paramétrer le module de contrôle, concevoir un écran ergonomique, intégrer des composants électroniques, garantir le chiffrement des e-mails, configurer la fonction NFC (communication en champ proche) pour les paiements sans contact et câbler le module de contrôle des différents compartiments afin que rien ne s’abime lors du remplissage du distributeur.

Un prototype et de nombreux défis

L’automate GNU Taler étant un prototype, de nombreux composants ont dû être conçus, programmés et fabriqués à partir de zéro. Après avoir étudié différents concepts, les responsables du projet en ont choisi un. Ils l’ont mis en œuvre et l’ont amélioré en plusieurs étapes jusqu’à ce que le prototype soit prêt.
Diverses sociétés informatiques et électroniques ont été impliquées dans le processus. Une start-up qui développe une solution pour la sauvegarde des «wallets» – les portemonnaies électroniques – dans le respect de la protection des données a récemment été fondée par des étudiant-e-s de la Haute école spécialisée bernoise à l’appui du projet. Une collaboration entre experts s’est également instaurée sous diverses formes à Bienne et à l’étranger.
Les responsables du projet ont profité de la présentation de l’automate lors du rendez-vous de la scène hacker internationale au 36C3 à Leipzig, fin 2019, pour recueillir l’avis de la Banque centrale européenne sur le GNU Taler. Elle a trouvé que c’était une excellente idée. Le distributeur de snacks a ensuite été utilisé lors du World Cybereconomic Forum, qui s’est tenu à Klosters à la fin du mois de janvier en marge du World Economic Forum.
L’invitation lancée à la communauté informatique internationale de tester la vulnérabilité du système de paiement GNU Taler a depuis lors établi la solidité de ce système de paiement électronique, tant pour la sécurité et la confidentialité que pour la convivialité et la consommation des ressources. Contrairement aux cryptomonnaies telles que le bitcoin, le GNU Taler n’est pas énergivore et ne peut être généré au moyen d’immenses puissances de calcul.
À ce jour, près de 200 transactions pour une contrevaleur d’environ 1000 francs ont été réalisées au distributeur automatique GNU Taler. Il est en outre prévu de convertir au GNU Taler une douzaine de distributeurs de snacks conventionnels des sites BFH de Bienne dans le courant de l’année prochaine Au cours du semestre à venir, les professeurs comptent sur les suggestions et les critiques des étudiant-e-s qui, de retour de l’enseignement à distance, devraient utiliser davantage cet automate. Ils souhaitent rendre le GNU Taler si attrayant que, dans quelques années, il sera utilisé en dehors des murs de la Haute école spécialisée bernoise.

Aide à la sensibilisation

Le GNU Taler est bien plus qu’un gadget: c’est un système de paiement numérique à la fois transparent et respectueux de la protection des données de ses utilisateurs et utilisatrices. Il doit également contribuer à sensibiliser les étudiant-e-s à la protection de leurs données personnelles et d’utilisation à l’ère de la numérisation. Il est en effet essentiel que les étudiant-e-s dans une discipline des technologies de l’information jettent un regard critique sur la numérisation. Il est vivement recommandé de protéger ses données personnelles sur internet, et le faire n’est pas difficile.

Le GNU Taler, une philosophie

GNU est un projet mondial de logiciel libre. Derrière le terme «Taler», il y a une philosophie social-libérale qui confère au système de paiement numérique la plus grande sécurité possible. Les cinq lettres qui le composent aident à assimiler ce principe:
  • T pour «taxable». Le GNU Taler est transparent pour l’État.
  • A pour «anonymat». Aucune donnée personnelle n’est échangée, de sorte qu’aucune traçage des données n’est possible.
  • L pour «libre». Le système de paiement étant basé sur un logiciel ouvert, le droit à l’autodétermination dans le monde numérique est garanti.
  • E à la fois pour «électronique» et pour «enfantin». Utiliser le GNU Taler est effectivement un jeu d’enfants!
  • R pour «Réserve». Avec le système de paiement GNU Taler, l’endettement est exclu.
Informations