L’avenir numérique

22. Octobre 2020
Octobre 2020

Les technologies et la numérisation préparent l’avenir

Prof. Dr Lukas Rohr, directeur du département Technique et informatique, BFH

Chères lectrices, chers lecteurs,

Les technologies numériques modifient nos vies à grande comme à petite échelle. Notre objectif, à la Haute école spécialisée bernoise, est d’utiliser judicieusement ces technologies et de les développer. Nous interagissons avec elles dès le matin: sans identité numérique, pas d’accès à l’université numérique. Le nouveau SWITCH edu-ID est d’ailleurs un sésame pour l’ensemble du paysage universitaire suisse, à vie. À Bienne, nous disposons désormais d’un distributeur de snacks pas comme les autres: il accepte les paiements en GNU Taler, une monnaie numérique. Ce système, codéveloppé par la BFH, garantit la transparence des transactions tout en offrant l’anonymat au payeur.
De nombreux projets de recherche mettent en évidence que la transition numérique s’est, depuis longtemps, fait une place dans la vie économique quotidienne. Prenons l’exemple des robots imprimeurs, utilisés pour produire des objets en béton tridimensionnels, ou encore de la réalité augmentée grâce à laquelle clients et techniciens reçoivent instructions visuelles et assistance à distance.
La numérisation peut également contribuer à des solutions plus durables. Lors des Swiss Digital Days, la BFH montrera notamment comment, associés aux e-mobiles et aux bâtiments, le Big Data et les algorithmes intelligents profitent au secteur de l’énergie et à l’environnement. La BFH développe aussi une application qui présente en réalité augmentée les possibilités de végétalisation des façades urbaines. En outre, grâce aux méthodes BIM, il est possible de modéliser l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment. À la faveur de ces modèles numériques, optimiser des projets de construction avec des installations et des matériaux plus écoefficients devient plus facile.
Si elle s’accompagne de nombreux avantages, la numérisation pose également de sérieux défis. Quel sera l’effet de l’utilisation accrue de robots collaboratifs sur le monde du travail? Un groupe de recherche interdisciplinaire s’est penché sur cette question. Même dans le modèle commercial d’un «atelier du futur» numérisé, l’humain, c’est-à-dire le client, demeure au centre de l’interaction; la technologie n’est que le moyen d’atteindre le but.
Je vous invite maintenant à vous plonger dans ce magazine pour approfondir ces sujets fascinants. Bonne lecture!
Lukas Rohr