Mondial, individuel, en réseau

21.10.2021
Octobre 2021
  • Editorial

L’individualisation et la mondialisation comme moteurs du changement

Chers lecteurs, chères lectrices,

La tendance de l’individualisation remonte à la Renaissance et au Siècle des lumières. En 2021, elle est considérée comme une mégatendance qui prend le contrepied de la mondialisation. L’accomplissement de soi dans le cadre d’une individualité unique est encore considéré comme une notion culturelle fondamentale. Toutefois, la mégatendance de l’individualisation a évolué, notamment en raison de la crise du coronavirus : désormais, ce n’est pas tant le « moi solitaire » qui compte, mais le « moi dans le contexte relationnel ».

Comme toutes les autres mégatendances, l’individualisation exerce une influence sur l’architecture. Les étudiant-e-s inscrits dans cette filière à la BFH ont l’occasion de travailler sur des projets passionnants dans lesquels la relation entre le « moi » et le « nous » est capitale.

C’est notamment le cas du projet « Jenga – HolzHochHaus », que j’ai développé en collaboration avec Milos Asenov, étudiant en Master in Wood Technology. Cet immeuble envisagé au cœur d’Interlaken reflète de manières diverses la mégatendance de l’individualisation, que ce soit sous l’angle de l’utilisation, de l’implantation ou de la durabilité.

Les espaces de coworking ont gagné en popularité ces dernières années, car ils se prêtent à la fois au travail des indépendant-e-s et au travail collectif. Par ailleurs, « Jenga » propose différents types d’appartements – du studio au 4,5 pièces en duplex – et donc un logement adapté à toutes les personnes intéressées. Le restaurant sur le toit encourage quant à lui la vie communautaire de tous les individus.

L’architecture accorde une place centrale au contexte extérieur. Ici aussi, le « Jenga HolzHochHaus » s’adapte à la logique d’implantation existante pour favoriser une intégration exemplaire. Pour se démarquer et attirer l’attention des visiteurs et visiteuses sur son caractère unique, il est prévu de placer le bâtiment sur un socle.

Enfin, n’oublions pas le thème de la durabilité. L’influence des nouveaux bâtiments sur la société et la construction durable gagnent en importance. Dans cette logique, il est prévu de faire appel à du bois régional pour la structure porteuse et la façade.

L’individualisation est une mégatendance vouée à perdurer et à se développer. Restons ouvertes et curieux face à ce que l’avenir nous réserve !

Ce numéro de spirit vous offre un aperçu des projets actuels en lien avec l’individualisation et la mondialisation à la BFH. Bonne lecture !

Mahdi Bagheri, étudiant en Master d’Architecture, BFH

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International

Mahdi Bagheri
Étudiant en Master d’Architecture, BFH