New Work

25. Février 2021
Février 2021

Le «New Work» est sur toutes les lèvres, mais nous n’avons pas fini de chercher à savoir à quoi ressemblera demain.

Peter Staub, directeur, département Architecture, bois et génie civil, BFH (à partir du 1er février 2021)

Chères lectrices, chers lecteurs,

C’est piqué-e-s de curiosité et animé-e-s d’espoir que nous abordons cette année 2021 encore pleine d’inconnues. Qui aurait pensé, voilà plus d’une année, que nos existences évolueraient ainsi? Jusqu’à l’émergence de la pandémie et aux changements de comportement qui l’ont accompagnée, nombre d’entre nous avaient appris à mieux concilier vie professionnelle et vie privée, ou «work-life balance». Le terme suggère une séparation claire entre le travail (work) et la vie privée (life). Entretemps, le télétravail a gagné du terrain, réduisant presque à néant la séparation entre les deux grands pôles de notre existence. Notre ordinateur encombre la table de la salle à manger, notre casque ne quitte plus nos oreilles, nous travaillons tout en gardant nos enfants, et notre horizon se limite souvent à notre écran. Des sondages auprès de divers employeurs suisses le montrent: l’engouement de départ pour le télétravail s’essouffle au fur et à mesure que la pandémie s’enlise. En même temps, nos chances de retourner à nos anciennes habitudes s’amenuisent d’ores et déjà.
Ces changements abrupts placent notre société face à de nouveaux défis et des questions fondamentales se posent. Où et comment vivrons-nous et travaillerons-nous à l’avenir? Quels modèles d’affaires nouveaux et quelles compétences seront nécessaires dans un milieu professionnel bientôt dominé par le numérique? Quelle influence cela aura-t-il sur la génération suivante?
Ces questions et d’autres tout aussi passionnantes sont largement évoquées dans cette édition et étayées d’exemples concrets tirés de la recherche et de la formation à la BFH. Bonne lecture!