Nouveaux horizons: Grâce à une université partenaire en Chine

21.02.2019
Février 2019
  • Focus

Le Prof. Dr Lorenz Martin parle de son expérience en tant qu’enseignant invité à Shenzhen et de ses projets pour une école d’été helvético-chinoise.

Monsieur Martin, vous avez dernièrement été invité à donner des cours en Chine.

Lorenz Martin: En 2016, la Haute école spécialisée bernoise BFH a signé un contrat de coopération avec la Shenzhen Technology University SZTU. Il y a 40 ans, Shenzhen était encore un village de pêcheurs sans importance. Aujourd’hui, c’est une métropole industrielle et technologique florissante à proximité immédiate de Hong Kong. La SZTU, inaugurée en 2017, a été construite sur le modèle des hautes écoles spécialisées suisses et allemandes, qui a fait ses preuves. La collaboration consiste avant tout à soutenir l’université partenaire grâce à notre savoir-faire.

Comment s’est passée la visite?

En novembre dernier, j’ai été invité à participer à une semaine internationale à la SZTU. Plusieurs enseignant-e-s, provenant pour la plupart du Sud de l’Allemagne, y ont pris part à un séminaire d’une semaine. J’ai décidé d’organiser un cours accéléré en optique géométrique. Pendant quatre jours, j’ai dispensé quatre leçons d’affilée à un groupe d’environ vingt étudiant-e-s. Les cours se sont déroulés comme chez nous, à peu de chose près. La grande difficulté fut toutefois de sortir les jeunes de leur réserve, en grande partie à cause de la langue, bien que beaucoup d’étudiant-e-s parlent assez bien l’anglais, certains même l’allemand. Néanmoins la communication se déroulait plutôt à sens unique.

Comment se poursuit la coopération?

L’été prochain, la BFH-TI organise avec la SZTU une école d’été commune. Vingt étudiant-e-s chinois-e-s et vingt étudiant-e-s suisses y participeront. Ils passeront les deux premières semaines en Suisse, les deux semaines suivantes à Shenzhen. Les étudiant-e-s suivront tous les cours ensemble. L’objectif est de promouvoir les contacts personnels et la collaboration entre les étudiant-e-s tout en encourageant la coopération entre les deux écoles.

Quel est le thème de l’école d’été?

’école d’été est placée sous le thème «New Energy Technologies: Production, Storage and Mobility». Ce sujet est au cœur de l’actualité et la BFH comme la région de Shenzhen possèdent beaucoup de savoir-faire dans ce domaine. Chez nous, nous découvrirons entre autres le laboratoire des systèmes photovoltaïques du Prof. Urs Muntwyler et le Prosumer Lab du Prof. Andrea Vezzini. Des excursions au Mont-Soleil et aux centrales du Grimsel sont également au programme. En Chine, nous nous nous rendrons par exemple chez le constructeur automobile «BYD», leader dans la production de voitures électriques. Un atelier sur le thème des semi-conducteurs organiques s’annonce également très prometteur.

Quelles chances représente cette coopération selon vous?

La collaboration avec l’Université technologique de Shenzhen ouvre de nouveaux horizons. Des semestres de mobilité peuvent par exemple intensifier l’échange d’étudiant-e-s et d’enseignant-e-s. Il est également envisageable de développer des projets de recherche communs. La renommée de la BFH profite certainement de la collaboration avec des universités partenaires dans le monde entier. La SZTU est particulièrement attractive, car située dans une région en voie de devenir l’un des centres Hightech les plus importants au monde.