Un Cervin pour Trauffer

21.02.2019
Février 2019
  • Focus

Un projet peu banal pour les étudiant-e-s de la Haute école spécialisée bernoise: dans le cadre d’une semaine de projet interdisciplinaire, ils ont conçu, dessiné les plans et construit un Cervin de huit mètres de haut en bois. Cet ouvrage emblématique trônait au centre des décors lors du concert donné par Trauffer, le chanteur pop qui se produit en dialecte suisse allemand, le 23 novembre 2018 au Hallenstadion de Zurich.

Cette semaine de projet a réuni près de 20 futurs architectes, ingénieur-e-s civil-e-s et ingénieur-e-s du bois sur le thème du processus de travail numérique. Les étudiant-e-s ont développé leur projet selon les principes du «BIM: planifier, construire, exploiter» de la première à la dernière étape – du nuage de points du Cervin au montage au Hallenstadion de Zurich.

La semaine de projet est le fruit d’une coopération interdisciplinaire entre les trois divisions architecture, bois et génie civil. Associer les méthodes numériques de conception et de production avec le bois est une spécialité du département Architecture, bois et génie civil de la Haute école spécialisée bernoise BFH.

Processus de travail numérique et BIM

Pour les étudiant-e-s, il s’agissait principalement de découvrir et de tester les processus de travail numériques lors de la création d’un objet. La composition interdisciplinaire du groupe avec des étudiant-e-s de différentes orientations offrait des conditions idéales pour cela. Dès le départ, l’ensemble des participants se sont assis à la même table et ont planifié le projet conjointement. Le fait que l’objet soit un élément de décor utilisé lors d’un véritable concert dans une salle pouvant accueillir plus de 10 000 personnes constituait une motivation, mais aussi un défi supplémentaire.

Grande implication et soutien important

La réussite du projet exigeait une implication sans faille de toutes les parties prenantes. Les étudiant-e-s ont également travaillé de nuit, notamment pour le paramétrage des éléments triangulaires et le test d’assemblage dans une halle industrielle. Outre le coaching, le corps enseignant a assumé les nombreux aspects secondaires, tels que les négociations avec l’artiste, les exigences en matière de protection incendie ou la logistique.

Le projet était également soutenu par des entreprises et des partenaires économiques qui ont largement contribué à sa réussite en mettant à disposition du matériel, leur temps et leur savoir-faire.

Visages comblés et concert formidable

Les monteurs de scène souhaitaient un Cervin aux composants les plus simples possibles, les éclairagistes désiraient des éléments transparents qu’ils puissent illuminer. Au final, les attentes de tous, y compris des étudiant-e-s et du corps enseignant, ont été satisfaites. Ils ont participé à un projet peu ordinaire, contribué à créer une scénographie unique et assisté à un concert formidable au Hallenstadion de Zurich.