Une pénurie de médicaments peut aussi vous toucher!

21.02.2019
Février 2019
  • Focus

L’approvisionnement durable de médicaments ne peut être garanti que dans le cadre d’une chaine de valeur hautement intégrée et largement transparente. Des chercheurs de la BFH mènent un projet pour trouver les causes des pénuries de médicaments et atténuer ces difficultés d’approvisionnement.

Un problème global

L’idée fait peur: vous êtes soigné-e à l’hôpital et attendez désespérément un médicament dont vous avez urgemment besoin. Celui-ci n’est toutefois pas disponible en ce moment, ni à l’hôpital, ni en Suisse, ni même dans l’UE. Le fabricant du produit a peut-être décidé d’en arrêter la fabrication pour des raisons de cout. Une préparation alternative serait disponible à l’étranger, mais elle devrait toutefois être encore approuvée par les autorités suisses avant d’être importée. Ou l’entreprise n’a peut-être pas pu fabriquer le médicament par manque de matière première. De telles difficultés sont plus fréquentes qu’on ne l’imagine, même en Suisse. La pénurie de médicaments concerne tous les pays du monde.

Une vision multidimensionnelle de la pénurie de médicaments

Notre recherche s’inscrit dans le cadre de la COST-Action, un projet de recherche européen lancé en 2015, auquel participent 28 pays européens et qui fournira différentes contributions à la recherche d’ici la fin du projet en 2020, en mettant l’accent sur les difficultés d’approvisionnement en matière de médicaments. Nous voulons améliorer la compréhension structurelle, causale de la pénurie des médicaments: pourquoi ces manques? Quels sont les acteurs impliqués dans le processus de fabrication et de distribution des médicaments? Quelles responsabilités incombent aux acteurs quand les médicaments font défaut? Quelles sont les décisions organisationnelles les plus importantes en cas de pénurie de médicaments? Nous développons une perspective multidimensionnelle axée sur la pénurie des médicaments dans le cadre d’un projet de recherche empirique.

La chaine de valeur des médicaments est complexe

Les intérêts et motivations des nombreux acteurs impliqués dans la fabrication et la distribution de produits médicaux sont souvent différents, parfois même contradictoires. De toute évidence, aucun acteur ne veut assumer l’entière responsabilité d’une pénurie de médicaments. Alors que les sociétés de production comme Roche ou Novartis visent la croissance économique, les pharmaciens des hôpitaux sont plus particulièrement intéressés par la grande disponibilité et la sécurité d’approvisionnement des médicaments nécessaires. Les autorités d’autorisation de la Confédération (par ex. Swissmedic) ne veulent quant à elles pas de médicaments de mauvaise qualité sur le marché. Ces différents intérêts peuvent le cas échéant impliquer des problèmes d’approvisionnement, car certains acteurs ne peuvent pas défendre tous leurs intérêts et fixent donc de nouvelles priorités.

Une chaine de valeur générique décrit le processus de livraison d’un médicament, de la fabrication à l’utilisation par les patient-e-s et structure le processus d’approvisionnement en médicaments (illustration 1). Depuis sa fabrication, un produit médical passe généralement par quatre étapes pour arriver jusqu’au patient-e-s: la première étape est la production ou l’importation d’un médicament par le fabricant ou l’importateur. La deuxième étape résume toutes les activités liées au marketing et montre, par exemple, comment le fabricant fait de la publicité pour ses produits sur le marché. La troisième étape «Logistics & Wholesailing» décrit comment les produits médicaux sont livrés aux grossistes. La chaine de valeur prend fin avec la distribution des médicaments aux patient-e-s («distribution») par les pharmacies (des hôpitaux) ou les médecins. Chaque étape de la chaine de valeur est liée à un certain nombre d’acteurs connexes qui sont identifiés par les barres grises tout au long des quatre étapes du processus.

Comment remédier à une pénurie de médicaments?

Les pays n’abordent pas tous la pénurie de médicaments de la même manière. En Suisse, l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) a d’une part introduit une mesure permettant d’établir un registre de sécurité pour certains fabricants et importateurs de médicaments et produits vitaux destinés au marché suisse, tels que vaccins ou antibiotiques. D’autre part, l’OFAE a mis en place une plateforme d’annonce en ligne accessible à tous qui répertorie les pénuries de médicaments actuelles en Suisse. Le Dr Marinelli, pharmacien hospitalier à Interlaken (www.drugshortage.ch) offre une plateforme similaire pour le manque de médicaments en Suisse. L’idée de créer une approche Multi-Stakeholder semble une solution durable pour maitriser les futures pénuries de médicaments: l’intégration de tous les acteurs de la chaine de valeur dans un réseau de coopération permet d’évaluer les responsabilités et les tâches, mais aussi de mieux comprendre les perturbations de l’approvisionnement en médicaments et les causes qui en sont à l’origine.

Dans le cadre du projet de recherche, notre équipe de l’Institute for ICT-Based Management ICTM de la BFH s’entretient avec des acteurs qui ont tous une vision différente de la chaine de valeur des médicaments. Les fabricants de produits médicaux, les autorités nationales et cantonales ainsi que les pharmacies des hôpitaux en font notamment partie. Sur la base des déclarations des personnes interrogées, il s’agit ensuite de formuler des besoins. Ceux-ci décrivent les exigences concrètes à satisfaire du point de vue des parties concernées pour enrayer les problèmes de livraison à l’avenir.

Infos

Patrick Maag
Wissenschaftlicher Mitarbeiter
Wirtschaftsingenieurwesen BFH