"banner top"

Chères lectrices, chers lecteurs,

Download

Des matériaux vraiment intelligents: à force de numérisation, nous avons tendance à oublier l’existence d’une réalité matérielle. Nous vivons pourtant avant tout dans cette réalité et traitons les défis de la numérisation à l’aide d’interfaces tangibles. Les matériaux lient les ressources à l’application et nous permettent de fonctionner dans une société en mutation permanente.

Lorsque j’ai pu choisir le domaine de mes études, il y a plus de 20 ans, j’ai été attiré par la diversité et l’interdisciplinarité des sciences des matériaux. Je ne regrette pas ce choix. L’ouverture offerte par cette formation m’a permis de me confronter à de nombreux domaines et de poursuivre à la BFH une carrière intéressante. J’ai rejoint notre institution il y a 16 ans pour développer et promouvoir le potentiel du bois en tant que matériau. Je reste convaincu que les ressources renouvelables ne sont pas encore traitées à leur juste valeur. Je me réjouis à ce titre de la sensibilité accrue manifestée par les jeunes générations à l’égard des défis du développement durable. Les manifestations sur le climat permettent de sensibiliser, les actions permettent d’agir. Les ingénieur-e-s portent la responsabilité de ces actions et combinent par leurs travaux l’innovation avec le développement durable. Œuvrer au développement des matériaux et de leurs applications ne saurait se faire sans intégrer les préceptes du développement durable. Nous le devons à notre société. Nous le devons à nos enfants.

Je reste un ingénieur en sciences des matériaux convaincu: les matériaux vraiment intelligents permettent de lier durablement les ressources à leurs applications.
Notre société a plus que jamais besoin d’ingénieur-e-s ouverts et engagés. La formation et la recherche sont des moteurs qui permettent de transformer cet engagement en action. Laissez-vous inspirer par les exemples proposés dans cette édition.

Je vous souhaite une bonne lecture.

René Graf