"banner top"

Chères lectrices, chers lecteurs,

Download

Peu de domaines sont aussi fortement touchés par le virage numérique que la production et la logistique. Aujourd’hui, la production est de plus en plus numérique, en réseau et contrôlée de manière intelligente. Une tendance de la quatrième révolution industrielle se dégage clairement: les clients attendent toujours davantage de produits personnalisables.

La production devient plus flexible et va dans le sens de produits fabriqués individuellement. Les robots coopératifs, appelés «Cobots», représentent un énorme potentiel pour répondre à ce besoin et maintenir la production et les places de travail en Suisse.
Additive Manufacturing – également appelée «impression 3D» – permet de fabriquer des structures personnalisées et complexes, tout à la fois extrêmement légères et stables. Ce processus a été utilisé avec succès par exemple au HuCE-optoLab de la BFH pour construire un ensemble opto-mécanique compact pour un appareil de thérapie laser.
Les activités de recherche à la BFH visent maintenant à développer une technologie des matériaux pour l’impression 3D à base de bois, qui pourrait permettre de fabriquer des produits personnalisables à base de bois pour l’aménagement intérieur, la construction de meubles, voire même les bâtiments en bois.
Le projet «assainissement numérique de construction en bois» montre comment la transition numérique peut fondamentalement changer les processus de fabrication. Objectif: traiter les données numériques du montage des composants de constructions historiques en bois avec un logiciel CAO. Ceci permet de produire l’élément de renfort ou de remplacement sur mesure.
La numérisation joue également un rôle déterminant dans la logistique. Les processus de livraison doivent être intégralement enregistrés, notamment pour les médicaments. Grâce à une approche Multi-Stakeholder, c’est la seule manière d’éviter à l’avenir, les problèmes de livraison, voire les pénuries de médicaments.
Dans le secteur stationnaire, il est important pour la sécurité des patient-e-s que la logistique des médicaments ne s’arrête pas à la porte de l’hôpital. Les produits devraient pouvoir être tracés jusqu’au chevet du patient.
Pour accélérer efficacement le changement dans la production et la logistique, nous avons besoin d’esprits novateurs et critiques. Dans les disciplines techniques de la BFH, nous formons les spécialistes qui relèveront ces défis de manière responsable.

Je vous souhaite une bonne lecture.
Lukas Rohr