"banner top"

Spécialistes en médecine numérique du futur

Download

Le domaine de la santé est confronté à des défis fondamentaux. Les changements structurels dus à la numérisation de la médecine n’en représentent qu’un facteur. Cela requiert un nouveau type de spécialistes, capables de naviguer avec souveraineté au-dessus des «silos» traditionnels des spécialités médicales et entre les technologies de la santé et des sciences de la vie.

Le système de santé suisse a du retard à rattraper en ce qui concerne l’échange efficace d’informations relatives au patient. Le Conseil fédéral l’a reconnu et a adopté, en 2017, la Loi fédérale sur le dossier électronique du patient (LEDP). Le dossier électronique du patient doit être introduit en un laps de temps ambitieux: jusqu’en 2020. C’est une tâche immense pour les services informatiques des hôpitaux et les prestataires informatiques, et beaucoup doutent du succès de cet effort. L’hôpital universitaire de Bâle a pourtant montré que c’était possible. Il est le premier hôpital de Suisse à pouvoir ouvrir depuis peu un dossier électronique pour ses patient-e-s. Il est grand temps d’enterrer le mythe concernant les patients immatures qui ne sont pas capables de gérer les informations sur la progression de leur maladie, ou celui concernant la protection des données comme un obstacle incontournable. Dans quelques années, le dossier électronique du patient sera aussi commun que l’eBanking.

 

«Dans quelques années, le dossier électronique du patient sera aussi commun que l’eBanking.»
Prof. Dr Daniel Zahnd

Processus efficaces comme condition préalable
Si les exigences de l’ELDP sont appliquées de manière profitable et pas seulement en tant que variante minimale pour satisfaire les exigences de la loi, elles interfèrent profondément dans les processus de gestion des patient-e-s. Le temps des interfaces propriétaires dans le secteur de la santé est compté et l’informatique doit assumer sa dette de contribution. Il faut donc, dans la mesure du possible, éliminer la complexité des processus de gestion du patient. Une projection non réfléchie de processus inefficaces en informatique a de moins en moins de sens pour une qualité et une transparence croissantes. Le développement de ce nouveau monde informatique doit se faire en collaboration avec les cliniques et le personnel médical. Dans les entreprises de la Health Tech, dans l’industrie pharmaceutique, et entre-temps aussi dans la routine clinique et les services médicaux, on misera toujours plus sur des systèmes automatisés et intelligents.

La nouvelle filière d’études MAS Digital Health intègre les trois disciplines Technique médicale, Informatique médicale et Life Sciences

Homologation professionnelle de Health Tech
Une autre nouvelle directive juridique concerne l’industrie de la technologie médicale. Depuis mai 2017, l’UE prépare de nouvelles dispositions sur l’accès au marché et sur la surveillance des dispositifs médicaux. L’objectif de mise en œuvre est également fixé pour 2020. Il s’agit d’exigences plus rigoureuses en raison des scandales concernant des dispositifs médicaux survenus dans le passé. La nouvelle réglementation a un impact sur l’ensemble du secteur de la santé – de l’industrie aux patients en passant par les hôpitaux et les médecins. Pour de nombreuses entreprises de technologie médicale, cela implique des changements dans le cycle de vie intégral d’un produit, c’est-à-dire du développement à la fin de sa vie utile. Depuis peu, la preuve des interdépendances des produits médicaux en fait partie, à l’instar de ce qui est exigé des produits pharmaceutiques. Dans ce domaine appelé «Regulatory Affairs», un savoir-faire correspondant est très demandé.

Dans le monde de la santé numérique, le corps devient une carte de mesures physiologiques permettant un suivi précis de la biologie des systèmes de l’humain. Cela permettra des thérapies très individualisées, hautement ciblées et donc efficaces.

La formation continue appropriée: MAS Digital Health
Les diplômé-e-s des nouvelles filières d’études MAS Digital Health sont capables d’assumer et de maitriser avec succès la gestion de projets complexes dans le secteur de la santé, dans les hôpitaux, les cliniques ambulatoires ou dans l’industrie. Cela est dû à la dissolution des frontières entre l’informatique médicale, la technologie médicale et les sciences de la vie. Il s’agit notamment des thèmes traditionnels de la bio-informatique, l’introduction de l’intelligence artificielle dans le processus diagnostic, la médecine personnalisée en pharmaceutique ou les nouvelles technologies de fabrication dans la technologie médicale. L’objectif fondamental de ces études est le développement efficace, la conception et l’homologation légale de produits et de processus dans les services de la santé, dans la technologie médicale ou en industrie biotechnologique.

Un autre point qu’il convient de mentionner est le potentiel de synergies qui existe entre l’offre de formation continue TI et les domaines de l’informatique, de la gestion et de l’innovation. Un CAS en direction, innovation, Big Data du portefeuille CAS de la formation continue TI peut, p. ex., être transformé en module complémentaire pour le MAS Digital Health. Au niveau du MAS, le MAS Digital Health BFH représente actuellement une offre unique en Suisse. Et la combinaison d’une formation continue multidisciplinaire à orientation technique située aux interfaces susmentionnées est également unique sous cette forme actuellement.