"banner top"

Le bois, résistant au feu et durable, grâce aux minéraux cristallisés

Download

Le bois sera-t-il bientôt plus performant? Y aura-t-il bientôt des façades en bois ne nécessitant aucune maintenance et stables aux UV, ainsi que des aménagements intérieurs bois à l’esthétique unique?

Peut-on imaginer cela pour le bois d’origine suisse? Avec des partenaires de l'industrie, une équipe de recherche de la Haute école spécialisée bernoise BFH travaille à rendre le bois plus résistant au feu et plus durable. Elle y parvient grâce à l'accumulation de minéraux cristallisés dans la structure du bois.

Le bois est un matériau composite complexe et il est très approprié pour la construction. Cependant, en raison de sa composition chimique, le bois possède certaines caractéristiques problématiques. Il brûle, il n’est pas stable à la lumière et il est sensible aux champignons. En voulant donner aux espèces indigènes de nouvelles propriétés plus performantes, les chercheurs de l’Institut des Matériaux et de la technologie du bois BFH ont développé un processus qu'ils appellent la minéralisation. Dans ce processus, le bois est imprégné par des solutions de minéraux, ce qui conduit à la formation intérieure de minéraux cristallisés qui améliorent durablement la structure du bois et les propriétés résultantes.

Se concentrer sur les bois d’origine suisse 

L'équipe de recherche BFH a mis l’accent sur les essences indigènes, principalement le hêtre, le sapin et le pin. Les expériences ont prouvé que ces essences peuvent contenir durablement des substances minérales. Pour arriver à ce résultat, le bois est imprégné peu à peu par des sels facilement solubles, de sorte qu’ils déclenchent intérieurement diverses réactions chimiques, qui donnent ensuite lieu à la formation de cristaux très peu solubles dans la structure du bois.

Bois brut, non enrichi en minéraux cristallisés
Bois enrichi en minéraux cristallisés (blanc)

Des résultats prometteurs

Les résultats sont positifs et prometteurs. Au cours des expériences, l’équipe de recherche a démontré que ce traitement du bois entrave fortement son inflammabilité. Le feu se propage également moins bien en surface. En outre, les résultats montrent une amélioration de sa résistance biologique. Par conséquent, le bois devient moins sensible aux micro-organismes, tels que les champignons lignivores. L'incorporation de cristaux conduit également à une plus grande stabilité aux UV sur la surface du bois, engendrant une plus grande durabilité et une plus grande résistance aux intempéries.

Echantillons minéralisés après l'épreuve du feu (en haut : sapin, en bas : hêtre) en comparaison avec des échantillons non traités (à droite).

Développement en collaboration avec le partenaire industriel

Le procédé mis au point, qui fait désormais l’objet d’un brevet, permet au partenaire industriel d’envisager une large gamme de nouveaux produits. Des façades en bois résistantes aux intempéries et des éléments d’aménagement intérieur résistants au feu pourront, par exemple, être produits à partir de bois d’origine suisse.